26-07 - 31-07-2016

Actualités

Retour

Un don du cœur d'une missionnaire polonaise aux jeunes de l'Inde

2015-10-27

Grâce au Dr Hélène Pyz, une missionnaire laïque de l'Inde, les jeunes du Centre de la Réhabilitation des Lépreux Jeevodayda viendront aux JMJ.

Le Dr Hélène Pyz, missionnaire laïque, médecin et trésorier du Centre de la Réhabilitation des Lépreux Jeevodaya situé dans un état indien de Chhattisgarh, est devenue lauréate du prix TOTUS dans la catégorie «Promotion de l'être humain, du travail caritatif, de l'éducation et de la formation» décerné par la Fondation de l'Œuvre du Nouveau Millénaire. Le Dr Pyz a décidé de transmettre la récompense financière au Centre de la Réhabilitation. Une partie de ces moyens permettra aux jeunes du Centre de se rendre à Cracovie pour les JMJ.

Jeevodaya – un lieu de ministère indiqué par Dieu

Le Dr Hélène Pyz a obtenu son diplôme de médecine à Varsovie. C'est en 1987 qu'elle a appris la grave maladie d'Adam Wisniowski, un prêtre polonais, le fondateur et l'unique médecin du Centre Jeevodaya situé dans le village de Gatapar à l'Est de l'Inde. Elle l’a interprété comme un appel destiné spécifiquement à elle. Après deux ans d’efforts, en février 1989, elle a réussi d'aller en Inde pour la première fois. Le Dr Hélène Pyz tire ses forces pour combattre les difficultés de sa foi que Jeevodaya est le lieu de ministère qui lui a été indiqué par Dieu. En tant que médecin, elle soigne non seulement les genoux cassés de ses patients, mais elle administre aussi des traitements à long terme pour des personnes atteintes de la lèpre. Étant la responsable des finances du centre, elle cherche à ce qu'aucun enfant n’ait faim. En outre, elle est en contact avec les donateurs du monde entier qui contribuent au fonctionnement du Centre. Partageant sa vie avec les habitants du Centre, elle évangélise par ses actes. En servant avec l'amour, elle crée un refuge pour les malades et les rejetés, souffrant elle-même physiquement. À cause des complications liées à la maladie de Heine-Medin à laquelle elle a survécu durant son enfance, elle se déplace à l'aide d'un fauteuil roulant. Elle soigne particulièrement les enfants. Le mot «mami» (maman), par lequel les plus petits s'adressent à elle, est devenu son deuxième prénom.

La communauté du Centre de la Réhabilitation des Lépreux se compose de plus de 100 patients. Ce sont essentiellement des personnes guéries de la lèpre et éduquées au Centre Jeevodaya. On y trouve aussi des malades nécessitant un traitement médical intensif, des orphelins, des semi-orphelins, des enfants rejetés, des handicapés. Pendant l'année scolaire, le nombre des habitants de l'établissement est multiplié par quatre, puisque se rendent à l’école et à l’internat des enfants de centres pour lépreux - susceptibles d’être contaminés ou déjà atteints de la lèpre.

Séjournant en Inde, le Dr Hélène Pyz ne pouvait pas recevoir le prix TOTUS en personne. Dans une lettre lue lors de la cérémonie, elle a exprimé ses sentiments de gratitude, de fierté mais aussi de honte. Elle a souligné avec force : «Tout mon ministère médical était et est concentré sur l'Homme. C'est une vocation médicale ordinaire. J'ai donc une conviction profonde que ce prix prestigieux m'a été donné alors que je ne le mérite pas. Le fait que je travaille justement en Inde, dans un lieu – comme je le crois – qui m’a été indiqué par Dieu, est un privilège pour moi. Malgré des obstacles évidents et de difficultés diverses, le fait de pouvoir aider les gens, et plus particulièrement des gens qui en ont vraiment besoin, me procure une grande joie.

Malgré les difficultés, ils viendront aux JMJ


La récompense financière, d'après la décision de la lauréate, a été transmise à l'établissement Jeevodaya, y compris pour le financement de la venue de 10 jeunes habitants du Centre aux JMJ.
Les préparations aux JMJ au Centre Jeevodaya ont commencé en septembre 2014. C'est le travail pastoral qui constitue son socle. Comme le souligne Anna Sulkowska, le directeur du Secrétariat de Missions de Jeevodaya, les rencontres mensuelles sont la première et la seule initiative de l'aumônerie des jeunes de Chhattisgarh. Dans cette région de l'Inde, les chrétiens représentent moins d'un pourcent de la population. Les paroisses sont petites et dispersées, et l'obtention du baptême exige l'accord du tribunal.

Le Dr Hélène Pyz, assistée par des leaders choisis parmi les élèves de l'établissement, est la coordinatrice des préparations spirituelles aux JMJ. Des élèves, des diplômés de l'école du Centre, des habitants et des employés de Jeevodaya prennent part aux rencontres. En somme, de 30 à 40 personnes. Les jeunes approfondissent leur relation avec le Christ par la réflexion sur les passages de la Bible et par le partage de leurs observations découlant de leur rencontre avec la Parole de Dieu. Dans le cadre de l'approfondissement de l'enseignement de l'Église, les discussions ont porté sur la signification des sacrements dans la vie du chrétien. « Dans le programme, il y a aussi un séminaire pour les jeunes, un pèlerinage au Sanctuaire Marial à Vailankani (Tamil Nadu) et des journées de silence durant les temps de l'Avent et du Carême» ajoute le Dr Hélène Pyz.

 « Le groupe qui viendra en Pologne n'est pas encore formé. Nous avons des problèmes pour compléter les documents nécessaires à l’obtention un passeport. Ici, beaucoup de personnes ne possèdent aucune confirmation de leur identité » explique le Dr Pyz.

Trad.: Joanna Piątkowska, Gabriel Goutte-Solard

Cette page utilise des cookies. En restant sur cette page, vous acceptez l’utilisation de cookies.

Je suis d’accord.