26-07 - 31-07-2016

Actualités

Retour

Nous avons expérimenté la présence de Jésus Miséricordieux

2015-06-15

Nous avons eu un entretien à Cracovie avec le groupe argentin BANUEV, créateur de la version espagnole de l’hymne des JMJ.
Vous êtes les premiers des pays hispanophones à avoir traduit l’hymne en espagnol . Pourquoi ? Est-ce que le fait que vous soyez compatriotes du pape vous pousse à une action plus intense ?

Notre groupe Banuev a eu l’occasion de participer artistiquement aux JMJ à Rome en l’an 2000, à Cologne en 2005, à Madrid en 2011 et à Rio. Les JMJ ont eu un impact énorme sur la vie de notre communauté. Nous faisions particulièrement attention aux hymnes et quand a été présenté l’hymne des JMJ à Cracovie, nous avons été fascinés par la musique et les paroles. Nous avons immédiatement téléphoné à son auteur, Jacques Blycharz, et a alors surgi l’idée de traduire ce texte en espagnol. Tout cela s’est déroulé d’une façon très naturelle. Nous avons décidé de nous atteler à cette tâche dans un grand amour et un grand effort, comme une contribution de l’Eglise d’Argentine au bien de la jeunesse du monde entier. Le renouveau et l’inspiration initiés par notre pape bien-aimé pour une nouvelle évangélisation déterminent aussi notre chemin pastoral.

BANUEV est un sigle pour Buenos Aires por una Nueva Evangelización- Buenos Aires pour une Nouvelle Évangélisation. Qui êtes-vous?
Nous sommes une communauté à caractère artistique et culturel. Notre siège se trouve dans l’archidiocèse de Buenos Aires en Argentine. Notre but est de prêcher au monde entier
la Beauté, celle qui nous aime, nous crée et nous sauve. En prenant exemple sur l’enseignement de Jésus, nous entreprenons une nouvelle évangélisation par le biais de l’art dans toutes ses dimensions.
Notre communauté est composée des musiciens, acteurs, artistes, animateurs sociaux et pastoraux. BANUEV est né il y a 24 ans sous la forme d’un Multifestival, composé actuellement d’un espace Théatre, Arts Plastiques, un espace Jeunes, ou encore des espaces spirituels et aumôneries.

Comment vous y êtes-vous pris pour traduire l’hymne à partir du polonais?
Quand nous avons voulu créer une version espagnole de l’hymne, nous avons tenu à rester fidèles aux paroles, et toujours dans l’esprit du chant. Cela concernait à la fois la musique et les paroles. C’est Carlos Abregú qui s’est occupé de les adapter en langue espagnole, Damián Mahler d’en faire les arrangements, et Juan Ignacio Stramucci de travailler sur les chœurs. Mgr Carlos Tissera, évêque responsable de la pastorale des jeunes en Argentine, Mgr Victor Dominguez, évêque recteur de l’Université Catholique d’Argentine et le père Jerzy Twarog, recteur de la Mission Catholique Polonaise en Argentine, nous ont été d’une aide extrêmement précieuse.

Avez-vous essayé de chanter l’hymne en version originale polonaise?
Lorsque nous avons entendu l’hymne pour la première fois, la musique et les paroles nous ont beaucoup plu. Oui, nous l’avons chanté en polonais, bien que ce soit une langue bien difficile pour nous. Mais nous avons pu compter sur l’aide de nos amis polonais en Argentine, qui nous ont donné quelques conseils pour la prononciation !

Durant l’enregistrement de la version polonaise de l’hymne se sont dressées de nombreuses difficultés, pourtant tous ceux qui s’étaient engagés dans le projet s’accordent pour dire qu’ils on senti perpétuellement la protection de Dieu. Qu’en a-t-il été pour vous ?

Pour nous, ça a été qu’une immense bénédiction Divine ! A chaque instant, que ce soit aux répétitions des chœurs qu’à celles des instruments, nous avons senti ce désir brulant de service et de communion. Tout le monde travaillait dans un grand sens du don de soi. Durant les répétitions, et même pendant l’enregistrement et la production, nous avons expérimenté la présence de Jésus Miséricordieux.

Damian Mahler, dans l’un des entretiens, s’est dit surpris par le nombre de personnes ayant écouté l’hymne sur Youtube (plus de 100 000). Aujourd’hui après un mois et demi, l’enregistrement a été regardé par plus de 150 000 personnes. C’est beaucoup?

Nous avons été très surpris et émus que notre enregistrement ait pris autant d’importance en si peu de temps sur Youtube, et qu’autant de gens de toute l’Amérique Latine, d’Espagne, et même de pays non hispanophones aient laissé des commentaires positifs. Nous sommes extrêmement contents que notre version de l’hymne des JMJ puisse encourager des jeunes du monde entier à la prière et à se préparer à ce magnifique évènement qu’est la rencontre entre les jeunes et le pape François sur la terre de notre inoubliable et bien-aimé Saint Jean-Paul II.

Cette page utilise des cookies. En restant sur cette page, vous acceptez l’utilisation de cookies.

Je suis d’accord.